Histoires vraies du Haut-Jura

Le projet

Les Histoires vraies du Haut-Jura est un projet de territoire pluridisciplinaire et socio-culturel sur trois années, de 2020 à 2022, piloté par l’association partenaire Saute-Frontière. Il met en action un processus de collecte d’histoires vraies des habitants de la communauté de communes du Haut-Jura, avec l’aide de différents partenaires : le réseau des médiathèques, la maison du peuple La Fraternelle, le musée de l’abbaye et la cité scolaire du Pré Saint-Sauveur. Ce projet donnera lieu à des restitutions de ces histoires, sous différentes formes sous le concours artistique de François Beaune et d’Angela Flahault.

Les auteurs se mettront au service des vingt mille habitants du territoire, qui seront auteurs eux-mêmes, à part entière, de leurs propres histoires.

Les histoires

Les différents temps du projet

Le projet peut se décrire schématiquement en trois temps, même si ces temps sont enchevêtrés.

Le temps de la collecte

La collecte sera centrale en 2020, mais elle se poursuivra sur les trois années du projet, car elle est essentielle au projet : de la qualité de la matière première collectée dépendra la qualité des différentes formes restituées.

La collecte, menée par François Beaune, Angela Flahault et l’atelier sonore aura lieu en différentes phases d’immersion sur le territoire, quatre fois une semaine : du 18 au 23 septembre, du 16 au 22 octobre, du 9 au 13 novembre et du 7 au 13 décembre.

Pour la collecte, nous travaillerons dans la quantité, c’est-à-dire avec l’envie de créer un corps de quelques centaines d’histoires vraies, afin non seulement d’avoir le choix ensuite de reraconter les plus étonnantes ou émouvantes, mais dans l’optique de former un corpus d’histoires : une archive d’ordre patrimonial reflétant la mémoire passée et présente du territoire. Toutes les histoires seront ainsi déposées et accessibles à tous. Cette collecte se fera de trois manières :

  • À travers des veillées : Des veillées sont organisées dans différents espaces rassembleurs et conviviaux comme par exemple la Zone du Dehors (Désertin), Les Alvéoles (La Pesse), Les Lunettes (Saint-Lupicin), le Chariot (Lajoux), la Maison de la poésie à Cinquétral ainsi que sur le réseau des médiathèques et l’accueil chez l’habitant. Les gens viennent avec quelque chose à manger, à boire mais aussi une histoire vraie à partager. Ces temps publics à l’heure de l’apéro permettent aussi aux auteurs de rencontrer les gens du territoire. 
  • À travers un atelier de créations sonores : La collecte sur le territoire par l’atelier de créations sonores constitué d’une dizaine de personnes se poursuivra hors des temps de présence des auteurs. Les participants, qui connaissent bien le territoire, iront à la rencontre de leur cercle de confiance qui leur confieront leurs histoires les plus marquantes, ces histoires vraies qui font parties de leur mythologie personnelle. Les sons bruts seront tous déposés sur ce site dans la bibliothèque numérique dédiée au projet.

  • Dans des lycées, collèges, EHPAD, CHU… : Chanteuse, musicienne et graphiste, Angela Flahault anime des ateliers de médiation artistique (musique, collage, écriture, montage sonore) qu’elle adapte à des publics variés, personnes en situation de handicap, personnes âgées, publics éloignés pour des raisons linguistiques, publics des quartiers prioritaires, scolaires etc.). Nous mettrons à contribution ses talents pour élargir la collecte à des publics sensibles en liaison avec le Contrat Territoire Lecture de la médiathèque HJSC qui sera sollicitée.

Le temps de l’écriture

La collecte continue, de façon moins intensive, et en fonction des pistes liées aux histoires déjà identifiées.

Dérushage : Il s’agira aussi, en dérushant, de trier les histoires par ordre d’intérêt pour préparer la suite, c’est-à-dire les restitutions qui prendront forme en 2022. Le tout en poursuivant la collecte, les veillées, les rencontres avec l’ensemble de la population de la communauté de communes.

Pré-montage : Un travail de pré-montage mené par François Beaune et Angela Flahault, afin de commencer à sélectionner, réécrire de façon radiophonique cette matière foisonnante (traitement/montage des sons/des ambiances sonores).

Tests publics : Proposer des temps de restitution publics afin que les gens découvrent, lors de veillées, certaines histoires par restitution orale ou sonore.

Quatre sessions de travail avec les habitants en 2021 prépareront les restitutions de 2022 :
– Avec Angela Flahault : du 1er au 7 mars, du 6 au 11 avril, du 3 au 9 mai et du 15 au 20 novembre.
– Avec François Beaune : du 1er au 7 mars et du 10 au 16 mars, du 6 au 17 avril, du 3 au 12 mai et du 15 au 28 novembre.

Le temps des restitutions

En 2022, il s’agira de se poser cette question concrète : comment faire découvrir la réalité complexe des habitants du grand Saint-Claude, qui nous a été confiée, au reste du monde ? Par quels médias, sous quelles formes de restitution ces histoires pourront-elles exister ?

Le podcast : La première piste est évidemment la radio : soit les radios hertziennes, comme Radio France, ou RCF JURA, soit les plateformes de podcast comme arteradio.com, ou binge.com. L’une n’empêchant pas l’autre d’ailleurs.

En fonction de la qualité de la collecte, François Beaune et Angela Flahault tenteront de convaincre ces partenaires de diffuser les histoires jurassiennes. L’idée sera de leur proposer une série d’une dizaine de podcasts courts, pré-montés, clé en main, racontant dix histoires de dix habitants de Saint-Claude.

La chronique hebdomadaire illustrée : Une autre piste, complémentaire, est la presse. Il nous semble possible, toujours sous-condition d’avoir réalisé une bonne collecte, d’intéresser un média comme Le Progrès ou La Voix du Jura de publier une chronique hebdomadaire des histoires vraies du grand Saint-Claude, signée par l’écrivain François Beaune..

Le spectacle vivant : Une restitution spectaculaire peut être envisagée, intitulée provisoirement Mais qui sont vraiment les habitants du grand Saint-Claude ? Ce spectacle, qui pourra aussi utiliser les enregistrements sonores, sera co-écrit par Angela Flahault, François Beaune avec la participation d’un musicien afin de proposer une vision très subjective des habitants du Jura. Un spectacle grand public, questionnant nos identités locales.

Les dernières Histoires vraies du Haut-Jura

À l’âne, par Sam

À l’âne, par Sam

🎧📃 J’habite à Septmoncel, dans un petit coin de paradis, perdu en altitude entre Septmoncel et Lamoura. J’ai toujours rêvé d’avoir un âne, et puis quand on est arrivés à Septmoncel, il y avait l’hectare devant la maison et je me suis dit que c’était le moment d’y mettre un âne…

Pyjama-party dans le monde des grands, par Didier

Pyjama-party dans le monde des grands, par Didier

📃 🎧 C’était un gros industriel qui avait pris l’habitude de venir s’inviter chez nous le jeudi soir, et quand il venait c’était la fin de semaine. La coutume qu’il avait c’était qu’il quittait les costumes qui étaient vraiment le dress-code européen et il venait en djellaba voire même des fois en peignoir-pyjama…

Ta mère en slip dans la fontaine, par Céline

Ta mère en slip dans la fontaine, par Céline

📃 🎧 À l’époque je tenais un gîte et donc j’avais une paire de chèques à encaisser du fait des locations, et c’est un jour où j’avais fait vraiment un grand ménage de printemps. Donc j’avais la voiture pleine de poubelles, chez nous on appelle ces poubelles des moloks…

Avec nous sur ce projet