Triciti, par Tahar

1 juin 2013

Transcription en français de l’histoire en arabe 

 Mon père m’a raconté cette histoire de quand il était petit. Il devait avoir onze ans.

L’histoire s’est déroulée pendant la Seconde Guerre mondiale, en Tunisie. La Tunisie était alors occupée par les troupes allemandes, et elle était très peu électrifiée. L’électricité a commencé à être installée : les premiers fils électriques, les poteaux, etc.

Il y avait une peur bleue de cette électricité nouvelle et donc son père, un jour, le met en garde : « Fais bien attention aux fils électriques, ils peuvent te tuer ».

« Bien sûr, m’a dit mon père, je n’ai pas écouté ce qu’il m’a dit, je suis parti jouer dans les chantiers près de chez nous et j’ai touché aux fils.  À un moment, j’ai reçu un choc, une décharge, et là j’ai eu vraiment peur et je me suis souvenu de ce que m’avait dit mon père. J’étais étonné d’être en vie, de ne pas être mort sur le coup. Je suis allé voir les amis et je leur ai dit : je vais vous dire un secret, j’ai été frappé par les fils électriques, je vais bientôt mourir, mais surtout ne le dites pas à mon père. Et je suis resté là à attendre la mort, toute la soirée, mais la mort n’est pas venue, je me suis dit ce sera pour demain, mais le lendemain non plus rien n’est arrivé… ».

Il lui a fallu attendre je ne sais combien d’années pour qu’enfin la mort vienne.

Tahar Abdessalem, histoire traduite par Nadia Jelassi et adaptée par François Beaune