Histoires vraies du Haut-Jura

Carnet de campagne du Haut-Jura #1

21 octobre 2020

Temps de lecture : 2 minutes

Carnet de campagne – Le Haut Jura Dimanche 18 octobre Rencontré Hassan cet après-midi, qui marchait en survêt bleu marine sur la piste d’athlétisme du stade Serger, autour de la pelouse du FC Saint-Claude, une équipe de rugby à XV aujourd’hui en Fédérale 2, qui a été des années 60 à 80 un club majeur du championnat. Aujourd’hui le match devait être à 15h, mais trois cas de Covid dans l’équipe de Vichy ont annulé la rencontre. Hassan vient en famille au stade, s’aérer quasi chaque dimanche, à moins d’aller à la cascade de la Queue de cheval, ou à la cascade de la Queue de l’âne, plus bas dans la petite vallée encaissée du Grosdar, qui rejoint le Tacon au niveau de Rochefort. Mais pour les petits la forêt, les chemins de pierre, ça glisse trop, on est mieux ici. Sa femme tient une belle cadence, les deux garçons suivent, d’environ sept et trois ans, le plus grand s’appelle Rian. Hassan travaille chez MBF depuis vingt-trois ans. Une société d’aluminium qui fait exclusivement des pièces automobiles. Le nouveau patron italien a racheté la fonderie en 2012, il a quand même mis 6 millions sur la table. Ça fait une somme. Moi, si je devais ça, j’en dormirais pas la nuit. On avait eu un premier coup de massue en 2008, puis avec le rachat, 180 licenciés, une énorme charrette. 23 ans d’ancienneté ça fait quand même des points, mais je suis trop jeune, j’ai moins de cinquante ans. Tous ceux qui ont plus de 50 ont automatiquement 12 points, tandis que nous on en a que 4. Donc ils passent devant. Les enfants ça compte peu, un point par enfant. Ils regardent aussi si la femme travaille, ou si on est le seul revenu. Il y a tout un tas de critères, tout le monde compte, on est deux cent cinquante à travailler encore, et là ils voudraient dégraisser de moitié, ça fait quand même du monde. Il sourit. De toute façon, si ça arrive on ira rejoindre les autres chômeurs du coin, ça fera qu’un petit paquet de plus. Le problème c’est surtout ceux qui ont fait des crédits, qui ont acheté leur maison. On sait pas ce que va faire le patron, on va voir. Hassan n’est pas retourné au Maroc cette année, à cause du Covid. Et même partir en vacances, s’il faut mettre les masques, je vois pas l’intérêt, je préfère rester chez moi ici. Alors il tourne en famille sur la piste d’athlétisme, qui domine la ville. Papa on peut faire du saut en longueur ? demande Rian. Du quoi ? Je sais pas faire Rian, papa il est pas allé à l’école, il sait rien faire du tout. L’école c’est le plus important, t’as compris ? Si tu travailles bien à l’école, tu pourras faire tout ce que tu veux.

François Beaune