Loading...
You are here:  Home  >  Parcours  >  Current Article

Ο ΟΙΚΟΥΡΟΣ ΟΦΙΣ

Par Dimitris Prousalis, Athènes  /   Audio  /   Dimitris Prousalis, Athènes  /   3 avril 2013

Voici une autre histoire de serpent qui puise cette fois son origine dans la Grèce antique. L’animal, ou plutôt son esprit, est si puissant qu’il parvient à défaire à lui seul une unité de soldats allemands.

Audio in Greek, text translated in French


Le serpent-gardien
Traduit du grec par Myrto Gondicas

Je vais vous dire une histoire que m’a racontée un de mes oncles. C’était pendant l’Occupation allemande, dans un village proche de Karditsa, en Thessalie. Un jour, des partisans y avaient tendu un guet-apens à un groupe d’Allemands, une unité motorisée. Les partisans tirent, des Allemands sont tués. Les Allemands décident, selon leur habitude, d’exercer des représailles. Le premier village qu’ils avaient devant eux se trouvait être celui où vivait et travaillait mon oncle. Les Allemands approchaient, ils étaient près du pont qui sépare le village de la route ; alors les habitants ont aperçu un serpent, une bête comme ils n’en avaient jamais vue, plus grande que les serpents de la région, avec des couleurs sur le corps ; et ils l’ont vue ramper et traverser la place du village. A ce moment-là, alors que le ciel était clair, des nuages se sont accumulés là-haut, c’est devenu tout sombre, il s’est mis à pleuvoir. Il pleuvait tellement fort qu’il s’est formé un vrai torrent, grand et violent comme une rivière : les eaux étaient tellement violentes qu’elles ont démoli le pont, si bien que les Allemands n’ont pas pu entrer dans le village pour lui faire du mal. Et les habitants de ce village — c’est ce que dit mon oncle — disent qu’ils croient que c’était l’esprit du village, ce que dans la Grèce antique on appelait οικουροσ οφισ (« serpent-gardien »), qui les a aidés ce jour-là à échapper au mal.

Dimitris Prousalis

    Print       Email