Loading...
You are here:  Home  >  Parcours  >  Current Article

Le maillot de bain 2 pièces

Par Yahiaoui Laarbi, Alger  /   Texte  /   Yahiaoui Laarbi, Alger  /   28 décembre 2012

Où l’on réalise que corps et religion sont encore loin de faire bon ménage… Et que les plus jeunes ne sont pas forcément les plus tolérants.

Text in French

C’était un été très chaud, tout le monde cherchait un endroit où se rafraîchir. Et, bien sûr, le meilleur endroit dans des villes côtières comme la nôtre, c’est la mer, où il y a toutes sortes de contradictions, des familles qui se contentent du plaisir que la mer et le soleil leur offrent, et d’autres qui se mêlent à l’ambiance et à tout ce qui va avec : les maillots de bain deux pièces, les corps en représentation, etc.

La famille en question est une famille qui aime profiter de la vie, une famille à l’esprit ouvert comme on dit chez nous. Ce jour-là, pour la sortie à la plage, toute la petite famille est présente : le fils aîné, le père, la mère et la jeune fille qui a déjà la taille d’une femme.

Le jeune homme n’aime pas ce genre de sorties mais il accepte l’invitation malgré son malaise.

À la plage, la famille est heureuse, les parents discutent et profitent du soleil, la jeune fille avec son « pékiné » (bikini) et sa belle taille se balade sur la plage et jouit des regards des jeunes dévorant son corps. Seul le frère ne supporte pas la façon dont la mère et la sœur s’habillent. Alors il s’en plaint à son père et affiche son mépris pour la situation, il lui rappelle que ce comportement n’est pas acceptable, ni par la société ni par les traditions et que « ça n’entre pas dans notre religion ». Le père était dans un autre monde et il n’a même pas répondu à son fils, parce que lui aussi jouissait des corps nus des femmes, surtout des jeunes filles. À ce point de l’histoire, le jeune homme ne trouve aucune autre solution pour montrer son désaccord que de partir, empli de chagrin.

Après cette journée, il n’arrive plus à cacher son malaise et sa relation avec sa famille empire. Il décide alors de trouver une idée qui lui permettra de passer son message sans manquer de respect à son père. Mais le temps passe et le jeune homme ne parvient pas à trouver la meilleure solution pour le convaincre de son point de vue. Un jour pourtant, une idée de fou lui tape sur l’esprit, et il choisit le moment où la famille se réunit pour le café du soir pour appliquer son idée maligne.

Dans le salon, la petite famille est réunie tandis que la jeune fille est en train de préparer le café à la cuisine. C’est là que le frère la surprend et l’oblige à porter son maillot de bain deux pièces en servant le café. La pauvre n’a pas le choix. Elle fait ce que son frère lui demande.

Lorsqu’elle entre au salon vêtue de son « pékiné », le père explose de rage et de colère à cause de la façon dont elle est habillée et il se met à crier. Son fils l’interrompt et lui explique qu’il ne devrait pas s’énerver comme ça puisqu’il la laisse porter cette tenue irrespectable devant tout le monde à la plage… Alors qu’aujourd’hui la famille est seule et que personne ne peut voir sa tenue, il joue le père oriental plein de jalousie et de dignité.

Le pauvre père se retrouve coincé par cette contradiction. D’une part, il ne peut avaler que sa fille ait porté cette tenue devant lui et, d’autre part, il sait que son fils a raison puisque cette même tenue est acceptable à la plage.

Ainsi le jeune homme a su comment passer son message sans manquer de respect à son père. En même temps, il a montré à sa famille d’une façon intelligente qu’il ne faut pas perdre la raison dans l’espoir de passer pour des gens cools.

 

Yahiaoui Laarbi, Alger

    Print       Email