Loading...
You are here:  Home  >  Parcours  >  Current Article

Le kyste qui braillait

Par Sara, Alger  /   Audio  /   Sara, Alger  /   5 mai 2013

En matière de vérité, deux précautions valent mieux qu’une. Sara en sait quelque chose, et son bébé aussi qui a failli être victime de l’incompétence d’un médecin. À moins, comme l’écrivait Blaise Pascal, qu’il y ait « des gens qui mentent simplement pour mentir »…

Audio and text in French

J’ai été chez le gynéco une fois, juste pour un contrôle. Le gynéco me dit : « Voilà Madame, vous avez un kyste en plein ovaire. On va préparer, il faut l’enlever à l’hôpital de Bab El Oued ». « OK, d’accord ». Et en plus il me dit : « ce kyste c’est comme un contraceptif, vous ne pouvez pas avoir d’enfant ».
Alors moi, qu’est-ce que je fais, je m’inquiète bien sûr ! Et il me demande de faire des analyses, des tests post-opératoires. Et j’étais prête – c’était un jeudi – le mardi d’après à aller à l’hôpital de Bab El Oued pour faire le curetage, pour enlever le kyste. Une copine qui vient le vendredi me dit : « Tiens Sara, on va aller voir un autre avis chez ma gynéco ». Elle vient avec moi, on va chez la gynéco. Finalement le kyste c’était Morjane, avec un cœur qui battait, c’était un bébé. Donc si j’avais pas été voir l’autre avis, on m’aurait fait faire, enfin j’aurais fait un avortement !
Entre parenthèses, Fouad a une spécialité, c’est qu’il ne ferme jamais la porte. Donc voilà, on a Morjane qui est là et qui braille toute la nuit. C’est bon, c’est tout !

Sara

    Print       Email