Loading...
You are here:  Home  >  Appel à participation 2016

Appel à participation 2016

Contexte

  • Dans le cadre de la circulaire d’application du troisième protocole Culture/Justice en date du 3 mai 2012 et suite à une étude commanditée par la Région en 2014 souhaitant réactiver les bibliothèques en milieu carcéral, comme carrefour pérenne des pratiques culturelles en prison, la Région, la DRSP, la DRPJJ et la Drac ont sollicité l’Agence régionale du Livre pour mener une action artistique et cultrelle.
  • La note de l’administration centrale (du 5 février 2015) envoyée aux directeurs interrégionaux des services pénitentiaires et aux directeurs fonctionnels des services pénitentiaires et d’insertion précise le fonctionnement des bibliothèques dans les établissements pénitentiaires : “La lecture en détention et l’apprentissage de la langue française [sont] des priorités de l’administration pénitentiaire en matière d’orientations culturelles et éducatives.”

Objet de l’appel

Cet appel à participation s’attachera tout particulièrement à défendre les principes de laïcité, de liberté d’expression et de conscience, et à développer le sentiment de citoyenneté. Le projet proposé à également pour objectif de rendre la littérature vivante et de permettre de travailler la question du “vivre ensemble”.

  • Impulser ou accompagner des projets culturels proposant une consolidation des apprentissages des savoirs de base ;
  • porter une attention particulière aux populations analphabètes, voir illettrées ;
  • collecter des récits de vie (travail passant par l’oralité) ;
  • valoriser la transmission de parcours individuels, humaniser les rapports humains ;
  • aller dans le sens d’une plus grande interculturalité.

Pour cela nous souhaitons privilégier plus particulièrement les publics étrangers ou d’origine étrangère.

Cet appel à participation doit permettre, dès octobre 2016, la mise en place d’ateliers de collectes et s’inscrire plus largement dans une démarche de dynamisation des bibliothèques pénitentiaires, ainsi que de partenariats entre établissements pénitentiaires et bibliothèques municipales ou départementales.

 

Le cadre d’intervention proposé

Le dispositif choisi s’articule autour du concept développé par l’écrivain François Beaune au travers du projet Histoires vraies de la Méditerranée (HVM). Ce dernier englobe l’ensemble des problématiques qui nous tiennent à cœur tout en proposant un cadre non seulement reproductible à l’univers carcéral mais surtout particulièrement adapté.

 

Qu’est-ce qu’une histoire vraie ?

Une histoire vraie est une histoire courte, qui a un début et une fin, et qui paradoxalement ressemble plus à de la fiction qu’à la réalité.

Une histoire vraie est donc un peu plus qu’une anecdote, elle donne à voir quelque chose que la personne considère comme digne d’intérêt, une histoire qui mérite d’être partagée, une histoire dont on se dit qu’elle mériterait de figurer dans un livre. Collecter une histoire vraie, c’est demander à la personne de la raconter dans sa langue maternelle.

L’ »artiste-collecteur » a pour charge de raconter le monde contemporain, il mettra en commun les histoires vraies récoltées. Il sera au service des histoires des gens, qui ont besoin de lui pour que son histoire existe, tout en étant totalement libre sur la forme de restitution de l’histoire ou des histoires qu’il va traiter.

Ce dispositif dispose d’une plateforme transmedia qui peut accueillir et mettre en valeur les histoires des personnes ayant participé aux ateliers avec des auteurs : http://www.histoiresvraies.org

Partenaires directement liés au dispositif : Association Histoires vraies de la Méditerranée (Marseille),

 

Mise en œuvre

Pour l’ArL

* Composition d’une équipe d’intervenants (identifiés, choisis et coordonnés par l’ArL et l’association HVM) : 1 auteur référent comme « artiste-collecteur », 4 auteurs (roman et/ou bande dessinée), des traducteurs + en gestion de projet 1 personne de l’ArL et 1 personne de l’association HVM.

Les artistes auteurs seront choisis en fonction des demandes spécifiques des établissements, de données territoriales, des spécificités linguistiques et des impératifs calendaire.

* Choix de 4 établissements volontaires pour engager le projet sur le dernier trimestre 2016.

* Collecte de récits (écoute, enregistrement sonore du récit), travail commun d’écriture et travail de traduction (détenu et auteur, publication et valorisation des récits collectés sur le site dédié aux HVM.

-> Réalisation d’un livret condensant tous les récits issus du carcéral et distribué aux établissements pénitentiaires de la Région en fonction des financements complémentaires mobilisables.

 

Pour les établissements participants

Toute la gestion du dispositif en interne, soit : la diffusion de l’information auprès des détenus, la mobilisation des participants, le suivi et la gestion des ateliers, le suivi de la bibliothèque de l’établissement.

Pour cela il est nécessaire d’anticiper et de demander, pour ce projet, une autorisation de sortie des textes à des fins de valorisation des écrits, de lien avec l’extérieur (famille et environnement du détenu).

 

Types de soutien

L’ArL prendra en charge le coût financier lié aux ateliers avec les auteurs et traducteurs ainsi que leur déplacement à la hauteur de l’enveloppe allouée par les financeurs. Elle prendra également en charge le travail de coordination de l’association HVM.

 

Sont concernés

L’appel à participation est ouvert à tous les établissements pénitentiaires ainsi que les quartiers mineurs de la région Provence Alpes-Côte d’Azur.

 

Comment candidater ?

  • Une note d’intention au projet faisant apparaître l’engagement des établissements et des équipes au bon déroulement du projet, soit :
  • les moyens mis en œuvre par l’établissement pour le bon déroulement des ateliers (humains, de temps, réservation des lieux, affichage etc.) : nommer un référent Spip sur l’activité.
  • la mobilisation du public cible : affichage et sensibilisation du public.
  • les projets retenus devront également faire apparaître des objectifs clairs et quelques des critères d’évaluation permettant d’apprécier la pertinence de poursuivre les actions qui seront engagées.
  • Envoyer un courrier accompagné d’une note d’intention avant le 15 juillet prochain.
  • Ce projet doit s’appuyer, autant que faire se peut, sur la bibliothèque de l’établissement pénitentiaire, dans la perspective d’animer et dynamiser le lieu. Il doit faire apparaître la volonté de partenariat avec les bibliothèques publiques du territoire et déboucher sur un conventionnement pérenne.

 

Qui sélectionne les participants ?

Les projets seront instruits par l’ArL en accord avec les deux administrations DRSP et DRPJJ si cela s’avère nécessaire. La seule base du choix sera l’investissement et la mobilisation des candidats.

Les participants à l’opération seront informés avant la fin du mois de juillet.

 

Contact ArL :

Claire Castan : claire.castan@livre-paca.org (04 42 91 65 26)

Marina Pollas : marina.pollas@livre-paca.org (04 42 91 65 27)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce dispositif reçoit le soutien de :

La Région Provence-Alpes Côte d’Azur

La Direction interrégionale des services pénitentiaires

La Direction des Affaires culturelles

La Direction régionale de la protection judiciaire de la jeunesse