Les histoires vraies du grand Saint-Claude, racontées par ses habitants, est un projet de territoire pluridisciplinaire et socio-culturel sur trois années, de 2020 à 2022, mettant en action un processus de collecte d’histoires vraies des habitants de la communauté de commune du haut Jura, avec l’aide des différents partenaires (le réseau des bibliothèques, la maison du peuple La Fraternelle, le musée d’Histoire de Saint-Claude, l’IME, le lycée professionnel) donnant ensuite lieu à des restitutions de ces histoires, sous différentes formes artistiques.

Le projet peut se décrire schématiquement en trois temps, même si ces temps seront s’enchevêtrés :

  1. 2020 : le temps de la collecte
  2. 2021 : le temps de l’écriture
  3. 2022 : le temps des restitutions

Le projet se fera entre autres avec l’écrivain François Beaune et Angela Flahault, musicienne, créatrice sonore et médiatrice artistique

Les auteurs, au sens large, se mettront, chacun avec leurs savoir-faire, au service des vingt mille habitants du territoire, qui seront auteurs eux-mêmes, à part entière, de leurs propres histoires

2020 Le temps de la collecte

La collecte sera centrale en 2020, mais elle se poursuivra sur les trois années du projet, car elle est essentielle au projet : de la qualité de la matière première collectée dépendra la qualité des différentes formes restituées.

La collecte, menée par François Beaune, Angela Flahault, le collectif Ne rougissez pas et la webradio d’Elsa de la Fraternelle, chargée d’encadrer un atelier de création sonore, aura lieu en différentes phases d’immersion sur le territoire, quatre fois une semaine ou dix jours, avec un suivi nécessaire par Elsa entre les temps de terrain.

Collecter à travers des veillées

Des veillées seront organisées dans différents espaces rassembleurs et conviviaux (MJC, Médiathèques, mais aussi chez l’habitant) : les gens viennent avec quelque chose à manger, à boire mais aussi une histoire vraie à partager, nous nous mettons en cercle afin de nous voir tous, et chacun prend la parole quand il le souhaite. Ces temps publics à l’heure de l’apéro permettent aussi aux auteurs de rencontrer les gens du territoire, et ensuite de retourner voir certains, en tête-à-tête, pour approfondir.

Une première soirée de présentation du projet aura lieu à la médiathèque le Dôme en septembre 2020

Collecter grâce à l’atelier de créations sonores

La collecte sur le territoire par le groupe d’habitants constituant l’atelier de création sonore se poursuivra hors des temps de présence des auteurs, et sera encadrée par Elsa de la Fraternelle. Les participants, qui connaissent bien le territoire, iront à la rencontre de leur cercle de confiance, ces connaissances, qui de façon anonyme ou assumée, leur confieront leurs histoires les plus marquantes, ces histoires vraies qui font parties de leur mythologie personnelle.

Un travail de groupe en présence de François et d’Angela sera nécessaire afin de définir d’abord ce que c’est qu’une histoire vraie, en se basant sur la définition qu’en a donné l’écrivain Paul Auster dans le cadre d’un projet radiophonique avec la NPR (la National Public Radio), True story project, qui lui a permis ensuite d’écrire le magnifique True tales of american life, un recueil d’histoires vraies des américains à la toute fin du XXème siècle.

Il s’agira aussi, une fois la définition clarifiée, de s’entraîner au travail de terrain, d’apprendre certaines techniques d’entretien, de mise en confiance des gens, afin que la parole soit la plus libre possible.

Pour la collecte, nous travaillerons dans la quantité, c’est-à-dire avec l’envie de créer un corps de quelques centaines d’histoires vraies, afin non seulement d’avoir le choix ensuite de reraconter les plus étonnantes, émouvantes, qu’elles soient drôles ou tragiques, mais dans l’optique de créer un corpus d’histoires, une archive d’ordre patrimonial, reflétant la mémoire passée et présente du territoire. Toutes les histoires seront ainsi déposées sous la forme de sons bruts sur un site internet dédié, et accessibles à tous.

Collecter dans des collèges, lycées, EPHAD, CHU, etc

Nous mettrons à contributions les talents de médiatrice artistique d’Angela Flahault afin d’élargir la collecte à des publics sensibles, en EPHAD, Restos du cœur, mais aussi en Hôpital, etc…

François Beaune pourra travailler par exemple avec quelques classes du Lycée Professionnel de Saint-Claude, à organiser une battle d’histoires vraies, sur le modèle d’un atelier d’écriture orale et écrite déjà éprouvé depuis quelques années.

Travail de mise en valeur des archives, dès l’automne-hiver 2020, qui se poursuivra jusqu’en 2022, tout comme la collecte

Dès l’automne, il s’agira de ne pas se laisser déborder par la quantité de matière première disponible, et donc de commencer à traiter les histoires au fur et à mesure. Il s’agira de dérusher les dizaines d’heures d’enregistrements dont nous disposerons, nettoyer les enregistrements et les tagguer par mots-clés, afin de rendre la matière première accessible.

L’idée pour ce faire est soit de déposer les histoires vraies sur le site d’Histoires Vraies de Méditerranée, à un emplacement particulier, soit de créer une plateforme dédiée, par exemple en lien avec le site de la Fraternelle, afin de les rendre disponible en ligne. Ce travail de bibliothécaire, d’expérience, prend beaucoup de temps, et il est important d’établir au plus tôt qui sera responsable de ce travail.

2021 Le temps de l’écriture

 La collecte continue, de façon moins intensive, et en fonction des pistes liées aux histoires déjà identifiées

 Dérushage

Il s’agira aussi, en dérushant, de trier les histoires par ordre d’intérêt pour préparer la suite, c’est-à-dire les restitutions qui prendront forme en 2022. Tout en poursuivant la collecte, les veillées, les rencontres avec l’ensemble de la population de la communauté de commune.

Pré-montage

Un travail de pré-montage de François Beaune et Angela Flahault, afin de commencer à sélectionner, réécrire de façon radiophonique cette matière foisonnante (traitement/montage des sons/des ambiances sonores)

Tests publics

Proposer des temps de restitution publics afin que les gens découvrent dès 2021 certaines histoires, lors des veillées. Le chœur ouvrier de la Fraternelle, dirigé par Stéphanie Barbarou, pourrait être sollicité pour accompagner ces moments.

Réflexion sur deux zups de campagne

 

2022 Le temps des restitutions

En 2022, il s’agira de se poser cette question concrète : comment faire découvrir la réalité complexe des habitants du grand Saint-Claude, qui nous a été confiée, au reste du monde. Par quels médias, quelles formes de restitution ces histoires pourront-elles exister ?

Le podcast

La première piste est évidemment la radio : soit les radios hertziennes, comme Radio France, ou RCF JURA, soit les plateformes de podcast comme arteradio.com, ou binge.com. L’un n’empêchant pas l’autre d’ailleurs.

En fonction de la qualité de la collecte, François Beaune et Angela Flahault tenteront de convaincre ces partenaires de diffuser les histoires jurassiennes. L’idée sera de leur proposer une série d’une dizaine de podcasts courts, pré-montés, clé en main, racontant dix histoires de dix habitants de Saint-Claude.

La chronique hebdomadaire illustrée

Une autre piste, complémentaire, est la presse. Il nous semble possible, toujours sous-condition d’avoir réalisé une bonne collecte, avec les histoires riches et passionnantes que l’on suppose, d’intéresser un média comme Le Progrès de publier une Chronique hebdomadaire des histoires vraies du grand Saint-Claude, signée par l’écrivain François Beaune, et illustrée par Fabrice Turrier.

Présence dans le semestriel La lucarne

Le collectif Ne rougissez pas !, en lien avec Lorène de l’imprimerie de la Fraternelle, publie un semestriel graphique, coloré, qui reraconte à sa manière le territoire, de façon participative

Le spectacle vivant

Enfin, une restitution spectaculaire peut être envisagée, intitulée provisoirement Mais qui sont vraiment les habitants du grand Saint-Claude ? Ce spectacle, qui pourra aussi utiliser les enregistrements sonores, sera co-écrit par Angela Flahault, François Beaune et le percussionniste et compositeur Florian Satche, afin de proposer une vision très subjective des habitants du Jura. Un spectacle grand public, questionnant nos identités locales.

Le chœur ouvrier de la Fraternelle, dirigé par Stéphanie Barbarou, pourra être associé à cette création.

Le roman graphique (sortie plus réaliste en 2023…)

A partir de cette matière première riche, François Beaune et Fabrice Turrier s’inspireront de ces centaines d’histoires pour imaginer une fiction sous la forme d’un livre illustré ou d’une bande dessinée.