La tête du fils, par Yisham Suleiman

1 juin 2013

Voici une histoire bouleversante racontée par Yisham Suleiman depuis Nazareth. Elle se passe pendant la Grande révolte arabe de 1936-39 contre l’autorité mandataire britannique, et lie irrémédiablement un père à son fils…

Transcription de l’extrait vidéo

📃 L’histoire date d’avant 1948, avant la création de l’État d’Israël, quand les Anglais occupaient le pays. Mon père m’a raconté cette histoire. Mon père s’appelle Fadel, et mon grand-oncle aussi s’appelait Fadel. Il était résistant durant la révolte palestinienne contre les Anglais avant la Seconde Guerre mondiale. Si on était pris, on était emmené à Acco (Saint-Jean-d’Acre) et condamné à mort. C’est ce qui lui est arrivé.

Quand on l’a conduit vers la pendaison, on lui a demandé sa dernière volonté. Il a répondu qu’il voulait mettre sa tête sur la poitrine de son père pour l’embrasser une dernière fois. Son père était là pour assister à l’exécution. Le fils a donc placé sa tête sur le torse du père, qui avait légèrement ouvert sa chemise, puis il a été pendu.

Après ça, le père n’a plus jamais enlevé les vêtements qu’il portait ce jour-là. Toute sa vie il a dormi, il a mangé, travaillé avec ces mêmes vêtements. Il a fallu qu’il meure pour qu’on les lui retire.

Yisham Suleiman, traduction de François Beaune