La femme qui parlait aux chats

28 mars 2012

En 2005, je travaillais au sud Algérien (In Amenas) dans une entreprise de Catering, (restauration et l’hébergement du personnel d’une société pétrolière)
A u restaurant, je voyais chaque jour, une secrétaire qui s’appelle Nacera, d’un certain âge, à la fin du service, elle ramassait les restes du poulet ou’ de la viande
Je me demandais pourquoi, un jour je lui ai posée la question, elle me répondit, c’est pour les chats qui rodent dans la base vie.
Comme moi aussi j’aime les chats, je me suis sympathisé avec cette dame.
Une fois un chaton , est monté le haut d’une bâtisse , et commença à miauler , les travailleurs l’incitèrent à descendre , mais le chaton avait peur , et amplifia les miaulements et les cris ; mais voilà que Nacera ( la dame aux chats) arrive , et dés qu’elle l’a appelé le chaton , descendit . J’étais étonné, et voilà qu’elle me raconta son histoire avec les chats. :
« Une fois une chatte est venue miauler prés de mon balcon , je lui ai jetée un morceau de viande , elle l’a pris est partie , elle est revenue , elle a pris le deuxième morceau est partie , à la troisième fois ,je lui ai dit « voilà , je sais que tu as des petits à qui tu donnes de la viande , mais je veux que ta part de viande tu l’as mange ici devant moi »
Elle me répondit « miaou »
A la quatrième fois, elle mangea sa part devant moi, juste sous mon balcon
je lui ai dit « tu me fait croire que tu as trois chatons, moi, je les ai jamais vu, alors ramènes les moi, pour être sure »
Le lendemain, avant le crépuscule, la chatte est venue sous mon balcon avec ses trois chatons.
Un jour, elle est rentrée dans mon balcon, elle a pris un coin et elle s’est installée avec ses petits. Elle ne voulu laisser personne s’approcher d’elle ou de ses petits.
Un jour je lui ai ramené un chaton que sa mère a laissé , je lui ai dit « écoute , tu es chez moi , tu as pris place dans mon balcon, toi tu es une mère , et moi je le suis aussi, tu n’as pas ou’ aller , et tu veux protéger tes petits , moi ,je t’ai pas chassée , il se trouve que ce chaton ,c’est mon fils , alors je te somme de l’allaiter » . Et voila, qu’elle l’a fait, Malgré que les chattes n’allaitent que leurs propres petits.
Une deuxième fois, je lui ai ramenée un autre chaton plus grand, elle l’a allaité.
Une nuit, elle est sortie, je l’ai entendue créer, j’ai voulu sortir, mais mon fils n’a pas accepté, car il pleuvait.
Le lendemain, j’ai mes des sachets en plastics autour de mes chaussures, car il y ‘avait de la boue, et j’y étais la chercher. je l’ai trouvée allongée pleine de sang, elle lançait des cris plaintifs, je l’ai prise dans mes bras , je l’ai ramenée à la maison ,et je l’ai allongée sur la table et j’ai commencée à la caresser. C’est la première fois qu’elle m’a laissée la toucher.
Je lui ai dit « les chiens t’ont attaqué, et tu n’as pas pu te défendre ?
Elle a levé sa tête , elle m’a dit « miaou »
Je lui ai dit « tu as toujours peur pour tes petits, je te donne ma parole d’honneur devant Dieu , si tu meurs ou tu trouveras incapable de bouger , de prendre en charge tes petits , et je les traiterai comme les miens »
Elle l’a levé une seconde fois sa tête, elle m’a regardée, et elle a fait « miaou », comme pour me remercier, et tomba morte.

Haimid Gherouffela – Texte / Text
Histoire écrite en français / Story written in French